Emploi

Durant la crise sanitaire la population suisse a eu la chance de pouvoir manger local et de s'approvisionner à la ferme, chez son boucher, son boulanger et chez son fromager de proximité. Les circuits courts et les produits frais et sains ont eu le vent en poupe et ont boosté la production. Une reconnaissance méritée pour notre secteur primaire et les artisans de l'alimentation!

Ne mettons pas gravement en péril la survie des familles paysannes et des transformateurs de leurs produits. Ces 2 initiatives phytos mensongères ne changeront par ailleurs pas de manière significative la qualité de l'eau et ne réduiront pas les résidus dans notre alimentation… bien au contraire. La Suisse importe déjà 60 pour 100 de sa nourriture. N’augmentons pas cette proportion pour des produits peu sûrs de l'étranger. Ne prétéritons pas notre agriculture et nos artisans de l’alimentaire!

On réalise mal l’impact de ces lois. Beaucoup d’agriculteurs et de ceux qui transforment leurs productions perdraient leur gagne-pain. Dans leur cas, il s’agit souvent d’un métier, mais aussi d’un mode de vie passionné ainsi que d’une occupation du territoire rural. On imagine mal comment réinsérer ces chômeurs d’un type particulier dans les autres secteurs de l’économie. En outre, qui s’occuperait de l’entretien du paysage?

Votons 2xNON pour soutenir nos paysans et garantir ainsi la qualité et la quantité des produits locaux, à un prix abordable pour tous.

- V.B., Vex