Les agriculteurs ne sont pas des pollueurs

Les 2 initiatives soumises au vote le 13 juin, par leur formulation trompent la population et par leurs conséquences porteront gravement atteinte au secteur primaire suisse dans son ensemble. (Agriculteurs et transformateurs: c’est-à-dire également tous les métiers de bouche). Ces lois cherchent à faire passer les agriculteurs pour des pollueurs et pour des voleurs de la manne étatique.

Les initiants sont dans un mode de pensée faux et dangereux. Ils sont totalement déconnectés de la réalité de la terre qui les nourrit, alors même qu’ils se disent écolos.

Ces 2 initiatives phytos extrêmes annuleront la plus grande partie des efforts en faveur d'une production respectueuse de l'environnement consentis par les familles paysannes. Ce virage, que j'ai vécu de l'intérieur comme agricultrice de montagne, a été amorcé dans les années nonante déjà et ne cesse de se poursuivre à un rythme soutenu.

Les agriculteurs, par amour de leur métier et de la nature, s’investissent dans des adaptations incessantes et exigeantes pour fournir à chacun des produits de qualité, variés et à des prix accessibles à tous. Leur interdire de traiter leurs cultures et de protéger leurs animaux de rente afin de tous les contraindre à pratiquer l’agriculture biodynamique constitue une aberration sans nom. Priver de payements directs ceux qui n’y parviendront pas équivaut à tuer l'agriculture suisse.

Pour la survie du monde paysan que nous aimons, votons 2xNON à ces initiatives dangereuses.

- I.T., Clèbes